14/09/2006

Une vie, des rencontres – épisode 4

En septembre 2002, me voilà enfin désignée à l’Athénée Madeleine Jacquemotte dans un place vacante, la nomination se profilait à l’horizon. J’ai reçu cette bonne nouvelle alors que j’étais encore en repos d’accouchement, Léa, une merveilleuse et turbulente enfant, avait rejoint le cercle familial le 9 août. En janvier 2003, j’était enfin nommée pour un horaire complet dans cette école que certains (dont le Ministre libéral Hazette) auraient voulu transformer en « école des caïds ». Avec la nomination, la possibilité d’introduire une demande de mutation vers une autre école s’ouvrait à moi. Après une année très agréable à l’ITCF de Huy (l’Agri), je suis arrivée à l’Athénée de Jambes en septembre 2004.

L’année 2004 fut aussi celle d’une seconde aventure électorale (après les provinciales de 2000) pour mon mari, avec l’élection au Parlement européen. Trois mois de folie où nous nous sommes peu vu. Les 23.767 voix de Joël étaient insuffisantes pour décrocher un siège mais son résultat reste néanmoins un des plus beau score jamais atteint par un candidat socialiste namurois depuis 1979.

En cette année 2006, une nouvelle rencontre : celle de Frédérique Toussaint et sa proposition de me voir participer à la campagne communale, une nouvelle aventure débutait.

06/09/2006

Une vie, des rencontres – épisode 3

De 1992 à 2002, dix années assez éprouvantes (du fait des déplacements, après notre installation à Namur) où je suis passée d'un établissement à un autre dans toute la région bruxelloise. Néanmoins, je garde un excellent souvenir de mon passage à l'Athénée Bracops Lambert à Anderlecht, une des rares écoles où l'apprentissage à la citoyenneté, à la démocratie et où la participation et la concertation des élèves étaient bien réels. Là, ce fut une nouvelle rencontre, celle de Bijou, une élève et un combat de toute l'école pour sa régularisation.

Pendant ce laps de temps, notre cellule familiale s'était élargie : de deux nous étions passé à quatre, avec la naissance de Maxime en 1993 et celle de Loïc en 1996.

 

31/08/2006

Une vie, des rencontres – épisode 2

En septembre 1989, me voilà plongée dans la vie active au Lycée Emile Max à Schaerbeek. On ne pouvait rêver mieux pour débuter une carrière, je devenais la collègue de Michèle, mon ancien maître de stage. Trois années de découvertes tant du point de vue des relations humaines que du fonctionnement de la « société schaerbeekoise » et de ses édiles. En effet, en septembre 1992, j’ai refusé de signer un document m’informant que je risquais de travailler durant le même mois sans rémunération et me demandant mon appartenance syndicale. Contrainte par le syndicat de rendre ce feuillet, j’en fus remerciée à la fin de l’année scolaire par un C4. Nols régnait encore sur ses terres ! Merci Monsieur l’Echevin de l’Instruction Publique car, grâce à vous, je venais de poser mon premier geste de rébellion.

 

C’est durant cette même période que j’ai rencontré Joël, mon futur époux. Ce n’était pas un prince charmant mais un simple écuyer. En effet nous nous sommes rencontrés lors d’une soirée de Mardi Gras .

A deux pas de notre appartement schaerbeekois

A suivre...

Une vie, des rencontres – épisode 1

Je suis née à Dinant un vendredi 13, en octobre de l’année 1967. Un signe peut-être ?

Puis, il y eu ma petite sœur Isabelle, née à Ciney en 1970 et, enfin, mon frère François, qui a vu le jour en 1972, après l’installation de mes parents à Boninne.

J’ai débuté ma scolarité à l’école communale de Boninne, sous l’œil vigilant de Madame Bouvier, jusqu’en 3ème primaire. J’ai ensuite « émigré » vers l’Athénée de Saint-Servais, où maman était professeur de français.

C’est dans cette école que j’ai terminé ma 6ème secondaire en 1985. Cette dernière année a été la meilleure de tout mon cursus. Quelle belle rhéto que celle-là, une bande de copains qui se revoit encore, malheureusement en de trop rares occasions.

Les quatre années qui suivirent furent particulièrement studieuses (un peu trop en y repensant aujourd’hui) : licence en éducation physique, agrégation et monitorat en basket, le tout à l’ULB, avec une merveilleuse rencontre, celle de Michèle, mon maître de stage qui m’a fait découvrir le métier d’enseignante.

 

A suivre...

04/08/2006

Lectures de vacances

Les vacances étant un moment propice à la lecture, voici les livres que nous avons compulsés durant notre quinzaine française :

"Une imposture française" de Nicolas Beau et Olivier Toscer, Les Arènes, 2006.

 
"Jean Jaurès" de Jean-Pierre Rioux, Perrin, 2005.
 
 
"L'élan démocratique dans l'Athènes ancienne" de Jacqueline de Romilly, de Fallois Eds, 2005.
 
 
"Sieyès: La clé de la Révolution française" de Jean-Denis Bredin, de Fallois Eds, 1988.

31/07/2006

Des parquets aux urnes.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai constaté que deux de mes anciennes coéquipières figuraient également sur les listes électorales : Virginie MARCHAL (conseillère communale sortante), 46ème sur liste ECOLO et Sandrina HOCK, 26ème sur la liste CdH.

Sur les terrains nous étions partenaires, face à l’électeur nous seront rivales mais avec fair-play et respect, des valeurs sportives qui devraient être plus présentes en politique...

Virginie et moi avec l'équipe de Bouge lors d'une journée de soutien à  CAP48

La pensée du jour :

"Deux choses comptent : gagner et s'amuser. Gagner sans s'amuser n'a aucun intérêt."

11/07/2006

Questionnaire de Proust

Le principal trait de mon caractère ? Terriblement volubile mais tenace.

La qualité que je désire chez un homme ? Ce que je dois encore découvrir.

La qualité que je désire chez une femme ? L'indulgence face à mes fautes.

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis ? Leur accueil à n'importe quelle heure.

Mon principal défaut ? Etre incapable de dire non.

Mon occupation préférée ? Lire et regarder grandir mes enfants.

Quel serait mon plus grand malheur ? Perdre un enfant.

Le pays où je désirerais vivre ? Je le cherche encore.

La couleur que je préfère ? Toutes, l'une après l'autre selon mes humeurs.

L'oiseau que je préfère ? L'albatros.

Mes auteurs favoris ? Stefan Zweig, Amin Maalouf.

Mes héros de fiction ? Bérenger, le héro de "Rhinocéros" (Ionesco)

Mes héroïnes de fiction ? Antigone

Mes héros dans la vie réelle ? Les résistants.

Mes héros dans l'histoire ? Jean Jaurès.

Le fait militaire que j'admire le plus ? Aucun.

La réforme que j'estime le plus ? Le droit de vote.

Le don de la nature que je voudrais avoir ? L'éloquence

Comment j'aimerais mourir ? Brutalement.

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence ? Les infidélités

Une devise ? Ni dieu, ni maître.